Fixer le juste prix de mise en vente d’un bien immobilier, c’est capital !

Beaucoup de propriétaires veulent vendre leur bien 15% à 20% au-dessus du prix de l’estimation faite par un agent immobilier en précisant que le prix est négociable.

Cette stratégie est « contre-productive » car les acheteurs ont le choix et ils visitent uniquement les biens qui entrent dans leur budget ou juste en-dessous. Les biens qui sont largement surestimés ne sont pas visités et donc pas vendus et s’éternisent sur les portails immobiliers.

Conclusion : les logements qui sont trop chers encombrent les portails immobiliers. Au final, les propriétaires cèdent toujours après une forte décote. Un logement qui n’est pas vendu dans les 3 ou 4 mois est connu de tous les acheteurs potentiels et seule une baisse de prix important les attirera à nouveau.

Les biens immobiliers surestimés au départ se vendent beaucoup moins chers qu’un bien immobilier présenté au juste prix au moment de la mise en vente.

Établir un bon prix de vente est la clé d’une transaction réussie.

 

Le prix d’une maison doit être compétitif

Auriez-vous envie d’acheter une baguette de pain à CHF 10.- si des produits équivalents étaient proposés à CHF 3.- sur le même étalage ? Certainement pas. Eh bien ce principe s’applique également dans l’immobilier. Sachez que l’acheteur en veut le plus possible pour son argent.

Alors s’il y a des maisons semblables à la vôtre en vente dans votre secteur, vérifiez les prix de vente et assurez-vous d’afficher un prix plus compétitif que les autres.

Sachez qu’aujourd’hui, avec internet, les acheteurs ont accès à toutes les annonces des biens immobiliers sur les portails et peuvent comparer aisément les prix de chaque propriété. Ceci est très simple et lorsqu’ils visitent votre logement, ils connaissent déjà le prix qu’il sont prêt à payer.

 

Le prix d’une maison doit être réaliste

Comme mentionné précédemment, beaucoup de propriétaires font l’erreur de demander un prix de vente trop élevéen se disant que de toute façon, ils sont prêts à négocier.

S’il est normal de garder une marge de négociation, vaut mieux qu’elle soit peu élevée afin que le prix affiché demeure réaliste et attractif pour les acheteurs potentiels.

Prenez cet exemple : vous voulez que votre maison soit vendue à CHF 650’000.-, vous attirerez plus d’acheteurs potentiels si vous affichez un prix de vente à CHF 660’000.- plutôt qu’à CHF 720’000.-.

Les acheteurs font leurs recherches par catégorie de prix donc ceux qui ont un budget de CHF 650’000.- pour acheter un bien immobilier, vont d’abord s’intéresser à ceux qui sont affichés dans une fourchette entre CHF 600’000.- et CHF 670’000.-.

Le prix d’une maison doit être objectif

Vous devez impérativement vous détacher émotionnellement de votre bien immobilier pour en fixer un prix objectif. Vous devez vous dire que votre propriété est simplement un produit que vous mettez en vente. Donc si vous demandez un prix plus cher que vos voisins pour un bien semblable au vôtre, vous devez avoir des très bons arguments comme par exemple votre terrain est plus grand, votre propriété possède un garage, vous avez une piscine, etc.

Mettez-vous à la place de l’acheteur et demandez-vous à quel prix vous seriez prêt à acheter votre maison !

 

Un prix bien évalué limitera la négociation

Dans une transaction immobilière, il est plutôt classique que l’acheteur négocie le prix de vente. C’est la raison pour laquelle certains propriétaires fixent le prix de vente en prévoyant cette possibilité afin de garder une marge de négociation.

prix immobilier

Pourtant, si le prix de vente est correctement estimé et que vous avez les arguments pour l’affirmer (travaux de rénovation récents, présence d’une terrasse, d’un garage, …), un futur acheteur sera moins enclin à négocier. Sans compter que certains ne prennent même pas la peine de négocier et préfèrent passer leur chemin si le prix est trop cher. Si le prix de vente est au juste prix, vous recevrez forcément plusieurs offres d’achat. Donc la personne qui sera vraiment intéressée par l’achat de votre logement fera une offre selon le prix de vente affiché sans possibilité de négociation. Il faut également savoir que si l’acheteur peut acheter votre propriété au prix affiché, il aura l’impression d’avoir acheté au juste prix ce qui ravira les deux parties.

Des visites de bonne qualité

Si vous surestimez le prix de vente de votre propriété, cela n’empêchera pas nécessairement les visites. Par contre, ces visites n’ont pas forcément pour but d’acheter votre propriété.

Les personnes qui cherchent à acheter visitent plusieurs biens avant de prendre leur décision d’achat. Parfois, ils visitent un logement uniquement pour se convaincre que la maison d’à côté est une bonne affaire.

En surestimant le prix de vente de votre bien, vous risquez de reléguer votre logement à un simple point de comparaison.

Vous contribuerez donc au tourisme immobilier.

Partager sur les réseaux sociaux :

© 2018 Vente du proprio | by WebCorporate